Article

Quand on oublie ses racines…

  • En famille, Un cycle sans fin

La course à l’ovulation est lancée…neuf mois et un nouvel être atterri dans les bras de parents aimants ou pas…c’est déjà la loterie, la chance ou la malheur….il tête sa mère comme l’enfant Jésus, plein de bonheur et d’espoir, grandit, marche, parle, sourit, aime…couvez il doit commencer son apprentissage et accoucher lui même d’idée ou d’assimilation…c’est la découverte de l’école, de sa force de caractère. La vie joue déjà avec ses nerfs, il est bon pour la santé d’être frustrer..quand va-t-il démissionner, peut-être jamais ou se résoudre à subir l’échec, un travail alimentaire une vie simple mais sans saveur….ou il a le choix de se battre construire, transpirer atteindre le sommet mais lequel…moi j’essaye de ne pas me perdre….A vouloir réussir ne se perd-on pas un peu  quand même.?Faut rester soi mais s’adapter tel un animal de compagnie, doux et ferme à la « foie »…pour survivre dans cette jungle interminable de « je dois faire » ou « je dois être »…vient le temps de son premier job et de sa première relation sexuelle…il est dans tous ses émois Oui, il aime le plaisir de la chair, du sang même, du pouvoir, de la drogue…la gloire passe et toi tu trépasses…les stars ont font les frais..Artiste ou pas…Politicien…tu prêches mais à 30 ans c’est l’heure du bilan de la joie mais du dégoût aussi la vie c’est quoi pour toi…un passage mais quel passage…une survie,  une lutte, le feu, la force, la puissance, l’honneur, les armes moi je ne les rends jamais..pas de coup portés aux autres mais de la patience et de la confiance au temps…il fait son oeuvre…viens le temps de poser ses valises, mariage, bébé, enfant, le temps de la sagesse..le corps devient plus gras, moins agile où sont mes 20 printemps…perdu dans la spirale du temps…mais pour tous la même trajectoire, un  passage de relais pour toujours mieux faire en tout cas je l’espère, ne plus reproduire les erreurs du passé Auschwitz, devenir écolo, protéger ses petits, manger mieux, boire moins mais le luxe ne cesse de nous hanter…foutu Tv….la vie passe, la transmission se fait..les premières rides, les premiers cheveux blancs, tout fou le camps, les dents, une descente est amorcée mais quelle descente…l’éternité au bout du chemin..je suis pierre et tu es pierre…Alors un seul mot construit pour ne rien oublier de cette vie de peine et de joie!!!

  • Entre ami e s

Se piétiner, c’est une histoire de GANG, côté femme….Subtiles n’est-ce pas!

Prenons le cas- si cela n’est pas une fake-new-la rivalité de 2 FEMMES dans le sport au sein d’un club qui se dit prestigieux.

@ffaire à suivre https://www.leparisien.fr/sports/football/psg/agression-de-kheira-hamraoui-hayet-abidal-femme-deric-va-demander-le-divorce-19-11-2021-NSFLF62TARBWZGQPSSJC4QDCGQ.php

Croyez-vous que cela est fair-play de commanditer, soi-disant, une agression de qui que ce soit pour avoir sa place!!! Moi, je plane avec mon traitement déjà…..Et cela me donne la migraine!

 

  • En amour

Ce qu’est le mariage pour les hommes

Passage obligé avant le mariage religieux, le mariage civil, célébré par le maire, constitue votre union officielle devant la loi. Le mariage civil ou mariage à la mairie peut également constituer le mariage à lui seul si vous ne souhaitez pas vous marier religieusement. IO CREDO IN DIO FORTAMENTE

 

  • En politique

Interview virtuelle de notre jeune Président

Notre jeune Président nous a démontrer en bon professeur ses convictions dans une interview sans demi-mesure. Va-t-il réussir autant ses coups de communication que son mandat….suivons l’affaire!

Il est jeune, et souhaite communiquer à l’américaine d’un style irrévérencieux. Le show est à son apogée lorsqu’il parle de colère, Bourdin s’exécute et oui le journaliste Grande Gueule ne s’en cache pas! ça sent le règlement de compte bien rôdé et Oui notre Président a le sens de la phrase et de la répartie face à des interviewers de talent.

Qui ne cachent pas leur envie de bousculer ce jeune premier? Bref, on parle de tout mais en fait le calendrier est souvent sorti au bon moment, fin mai pour un dossier, horizon 2019 pour les prises de risques. 2h30 presque 3 heures pour nous faire un bilan parfois un peu négatif, les retraités encore taxés mais où doit on trouver de l’argent pour financer les hôpitaux et les Ehpad. Mais sur certains points je suis d’accord avec lui, faut restructurer avec méthode et l’environnement doit être réenchanté et le Prince Macron y croit, est dans l’action. et nous oui on croit encore aux contes de fée. Dans tous les cas, il n’y a pas de formule miracle mais le travail de Macron et sans oublier Hollande va payer!!! j’y crois…ET pour moi, Mitterrand.

dans toutes les relations interpersonnelles…http://www.linternaute.fr/proverbe/658/la-liberte-des-uns-s-arrete-la-ou-commence-celle-des/#:~:text=Cette%20expression%20est%20%C3%A0%20la,contre%20tout%20abus%20de%20pouvoir.&text=Si%20tu%20veux%20qu’on,%C3%A9pargne%2C%20%C3%A9pargne%20aussi%20les%20autres.

Des pensées pour toutes les familles endeuillées!

Auteur

maria.barbier@live.fr

Commentaires

Chiara
26 novembre 2021 à 6h30

A toute ma communauté, je n’arrive pas à calibrer mes photos..Si vous avez l’info..@ vos commentaires!



Vivre est un village
26 novembre 2021 à 13h08

Remplacer « les erreurs du passé Auschwitz » par « les erreurs du passé pétainisme » …

Pour info :

Le 20 juin 1944, trois miliciens viennent le chercher à la prison de Riom. Il s’agit d’Henri Millou, responsable de la sécurité de la Milice à Vichy, Charles Develle et Pierre Cordier.
Les trois miliciens présentent un ordre de transfert19 pour Melun signé par le directeur de l’administration pénitentiaire, Baillet, également milicien.
Ce document contient aussi des instructions de Raymond Clémoz, alors chef de cabinet de Joseph Darnand à Vichy.
Les trois miliciens lui laissent entendre qu’ils sont des résistants déguisés qui ont pour mission de lui faire rejoindre le maquis, et l’assassinent dans un bois, près d’une carrière, au lieu-dit Les Malavaux, dans la faille du Puits du diable, à Molles, dans l’Allier, lieux où fût retrouver sans vie le frère de Vivre est un village le 17 février 1972.

Jean Zay est abattu par Charles Develle. Puis, afin qu’il ne soit pas identifié, les tueurs le déshabillent, lui ôtent son alliance, jettent sa dépouille dans la crevasse du Puits-du-Diable et y lancent quelques grenades pour cacher le corps par des éboulis.

Le 22 septembre 1946, son corps et ceux de deux autres personnes sont retrouvés, enfouis sous un tas de pierres, par des chasseurs de Molles et de Cusset et enterrés sur ordre de la municipalité de Cusset dans une même fosse du cimetière communal23.

Faisant le rapprochement entre le cadavre et la disparition de Jean Zay, les enquêteurs retrouvent l’identité du milicien qui a signé le registre de levée d’écrou, Charles DevelleNote , et l’interpellent à Naples, en Italie, où il s’est réfugié.
Exhumés, fin 1947, les restes de Jean Zay sont identifiés grâce à sa fiche dentaire et aux mensurations données par son tailleur. Jugé en février 1953, Develle est condamné aux travaux forcés à perpétuité par le tribunal militaire de Lyon24,Note 6 puis libéré deux ans plus tard25.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Zay#Assassinat

Dans le même ordre d’idée, parler au passage de « Francisque Mitterrand https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_la_Francisque, à l’instar de Bruno Painvin, roannais abonné de Mediapart me semble être, aussi, une bonne idée, tout comme de parler de ce billet du Canard Enchaîné https://blogs.mediapart.fr/vivre-est-un-village/blog/020813/vie-et-mort-de-mme-henriette-banquiere-secrete-de-linterieur ou même de ce Macron http://www.librairie-tropiques.fr/2017/04/annie-lacroix-riz-macron-sa-banque-ses-promoteurs-et-l-antisemitisme.html !!!

Ne pas oublier les racines de notre histoire, en effet…

A bientôt.
Amitié.



Alice Debord
26 novembre 2021 à 22h36

t es juste une merde
et ton pote burnel cest une merde aussi



Alice Debord
26 novembre 2021 à 22h38

e poi si scrive FORTEMENTE non fortamente
cela se voit que l essec c est une ecole de merde



Alice Debord
26 novembre 2021 à 22h39

mon pere plutot que je me marie avec toi il me prefere nonne a vie
monaca di clausura piuttosto que Madame Coupat



Alice Debord
26 novembre 2021 à 22h44

mis franchement coupat ton sejour en prison c etait un spa de luxe et l autre la burnel franchement ddesolé il est plus beau que toi mais il est un fou à lier je crois qu il a besoin soit d’un psy soit d’une mère juive



    Vivre est un village
    29 novembre 2021 à 15h13

    Alice Debord, alias Alice Becker-Ho (1941-), écrivaine française, épouse de Guy Debord ;

    Avec Guy Debord, Le Jeu de la guerre, Paris, éditions Gérard Lebovici, 1987 ; Éditions Gallimard, 20069,10
    Les Princes du jargon, Paris, éditions Gérard Lebovici, 1990 ; Gallimard 1992, 199511,12
    L’Essence du jargon, Paris, Gallimard, 199413,14
    D’azur au triangle vidé de sable, Cognac, Le Temps qu’il fait, 199815
    Au pays du sommeil paradoxal, Cognac, le Temps qu’il fait, 2000
    Du jargon héritier en Bastardie, Paris, Gallimard, 200216
    Là s’en vont les seigneuries, récit, photographies du village de Rello (Province de Soria) par Emmanuel Rioufol, Cognac, le Temps qu’il fait, 2003
    Le titre est un vers tiré des Stances sur la mort de son père, élégie de Jorge Manrique traduite par Guy Debord.
    Antonin Artaud à Ville-Évrard, photographies de Gérard Rondeau, Cognac, le Temps qu’il fait, 2004
    Le Premier Ghetto ou l’exemplarité vénitienne, Riveneuve éditions, 201417
    La part maudite dans l’œuvre de François Villon, L’Échappée, 2018

    Lien de parenté avec Madame Coupat ?

    A bientôt.
    Amitié.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *